Sono version I

Disco mobile (1ère version)

Voici quelques photos de ma disco-mobile, dont j'ai commencé la réalisation durant l'année 1999.

L'idée m'est venue lorsque je m'occupais d'animer des soirées entre amis, et petit à petit, ça a pris forme.... Comme vous pouvez le voir sur les photos, la sono agrémente son et lumières tout en gardant des dimensions modestes.

La première contrainte est la durée du montage. Cela ne doit pas excéder 1 heure. En effet, tout est prévu pour gagner du temps. La plupart des câblages sont déjà réalisés.

La sono déplie ses ailes comme un avion, celles ci servent de tables pour les appareils comme le PC et les lecteurs CD.

La plupart des appareils utilisés sont fabriqués par mes propres soins : vous pouvez retrouver certaines de leurs descriptions dans la rubrique "MONTAGES"

Année 1999 - 2000 :



Dimensions modestes pour cette première version.


Connexions regroupées sur le côté.

Année 2002 :

Changement de portique en 2002, avec la construction d'un portique d'une largeur de 3 mètres et d'une hauteur réglable jusqu'à 2.5 mètres.

Le petit portique se retrouve à l'arrière et permet de tenir le journal lumineux et la toile de fond.

Ajout de nouveaux jeux de lumière récupérés et réparés...


Sono montée : de jour et de nuit.


Régie pliée et montée.

Année 2003

Changement de table de mixage avec l'achat d'une table professionnelle Audiophony 8 voies.

Pour pouvoir animer les soirées, j'ai aussi acheté des micros HF.


Retrouvez la description de certains appareils dans les rubriques AUDIO et SONO.

Petite description des jeux de lumières :

Les rampes de lumières :

Voici des lumières très intéressantes que se soit pour leur prix de revient et leurs effets. En effet, ce type de lumières permet de bien "remplir" une salle et ainsi de créer une animation sympa.

Les deux rampes que j'utilise sont fabriquées par mes soins. En effet, on a du mal à le croire face au résultat final, mais les composants de départ sont des ampoules, des douilles, et un tuyau d'évacuation de WC diamètre 120mm. Le prix du tuyaux est dérisoire quand on l'achète dans les magasins de matériaux de construction. Cependant, je me rappelle avoir dû ramener un tuyau de 4m : c'est la longueur minimum qu'il vendaient (pas évident dans une voiture !). J'ai chauffé ensuite le PVC avec un décapeur thermique pour pouvoir le déformer et l'écraser à ma guise et ainsi obtenir un tube de section elliptique, de façon à ce que les ampoules ressortent à peine du tube. On rajoute une anse pour pouvoir le fixer. Enfin, il faut faire un minimum de câblage et le tour est joué...



Pour la commande, c'est un modulateur de lumière qui doit le piloter. Celui que j'utilise a été réalisé dans mon année de 3ème, à une époque où je ne connaissais que les portes logiques et les AOP : autant vous dire que le schéma est plutôt imbuvable. Ce modulateur a 6 programmes qui permettent de piloter les lumières, avec la musique ou avec une horloge (chenillard, K2000...). Cependant, vous pouvez retrouver la description d'un modulateur très simple dans la rubrique DIVERS. Ce petit montage fera clignoter les lampes avec une vitesse réglable : il faudra tout de même faire attention avec la présence du 230V sur le circuit. Que la lumière soit...

Le stroboscope :

Voici un jeu de lumière qui est quasiment indispensable dans une sono. Le stroboscope est un appareil qui produit des "flashs" afin de décomposer les mouvements des danseurs. Même si ce type de lumière est très utilisé dans les ambiances "techno", il se marie très bien avec les autres jeux de lumière tel que les "gobos", "flower". Le stroboscope ne doit pas être utilisé en permanence car il peut provoquer chez certaines personnes des crises d'épilepsie. De plus, utiliser le stroboscope en continu devient vite lassant. Ce qui est important est de le synchroniser avec la musique. Celui-ci est un stroboscope 300 joules (retrouvez sa description dans la rubrique SONO.



La boule à facettes :

Qui n'aime pas les années 80 et la disco ? La boule à facette est sans doute l'emblème de la période disco, mais elle est restée très utilisée pour sa beauté. Une boule à facette est une sphère de polystyrène recouverte de multiples petits miroirs. Entraînée en rotation et illuminée par un spot, elle crée une multitude de rayons lumineux tournants. Pour ce qui est de la boule, il est conseillé de l'acheter toute faite : coller des milliers de miroirs, c'est plutôt pénible ! Cependant, pour l'entraîner en rotation, on peut utiliser un moteur spécial, mais il reste une solution très économique qui est de récupérer un moteur de rôtissoire : facile à trouver dans les vieux fours et ils tournent à la bonne vitesse. Le spot qui illumine la boule est du type PAR36 30W.



Toute une multitude d'appareils peuvent être construits à l'aide de moteur de rôtissoire ou de four micro-ondes : je laisse libre cours à votre imagination ....

Bilan à l'utilisation :

Voici en quelques mots les observations que j'ai pu faire :

Avantages Inconvénients
  • Aspect très professionnel : peu de câble visibles, très bonne qualité sonore.

  • Montage final assez rapide : 45min.

  • Pas de câblage audio à faire.

  • Une taille qui convient très bien à toutes les salles, petites comme grandes.

  • Le poids du meuble principal est vraiment trop élevé (60kg).

  • L'encombrement oblige d'utiliser une petite remorque ou une camionnette.

  • On perd du temps avec le câblage des lumières, il y a trop de câbles (dans la sono 2ème version, tout a été simplifié).
  • Le rangement des lumières dans la voiture n'est pas évident à cause de leur fragilité.


  • Conclusions :

    J'ai utilisé cette sono des années, et entrant dans le monde du travail, je me suis aperçu que je n'avais plus le temps d'animer des soirées. Je ne pouvais pas louer la sono car les câblages et son utilisation étaient trop compliqués. La sono est donc restée inutilisée quelques années avant que je décide de faire une nouvelle version qui a pour but d'être louée, donc qui doit être la plus simple au montage et la plus facile d'utilisation.

    J'ai réutilisé de nombreux appareils de la première sono. Il faut reconnaître que cette première sono m'a fait comprendre les points importants sur lesquels je devais être plus attentif : le poids, la facilité de montage et la facilité d'utilisation.

    Finalement, ce fut une très bonne expérience : techniquement, j'ai beaucoup appris dans le domaine audio ; humainement, c'était très intéressant pour moi : en effet, la première fois que l'on anime unse soirée de 80 personnes dans laquelle il faut animer des jeux et parler au micro, ce n'est pas évident et la confiance vient vite avec les retours positifs des personnes.